Octobre 2001
 

Enquête les français et les produits bio

A l’occasion de PRINTEMPS BIO, semaine nationale d’information et de promotion de l’Agriculture Biologique, organisée en mai dernier par l’ensemble des acteurs du monde Bio, une enquête CSA a été réalisée auprès des consommateurs français*. Mise en place durant la première semaine du mois d’avril 2001, cette enquête confirme la préoccupation grandissante des Français pour leur alimentation et la montée en puissance de l’alimentation Bio dans ce contexte : ils sont en effet 57 % a estimer que l’Agriculture Biologique apporte une réponse satisfaisante aux inquiétudes actuelles concernant la sécurité alimentaire.

De ce sondage, il ressort que près d’un français sur deux consomme des produits Bio. La progression est importante.
Aujourd’hui 47 % des Français consomment des produits Bio. Ils sont 19 % à en consommer régulièrement, contre seulement 9 % il y a 3 ans**, ce qui confirme un véritable phénomène de recrutement et de fidélisation de consommateurs réguliers. Hommes et femmes se retrouvent quasiment à niveau égal avec 48 % de consommateurs masculins v. 45 % chez les femmes. Les «quadra» et les «quinqua» sont les principaux adeptes des produits Bio, en particulier pour les 50-64 ans qui sont 57 % à en consommer. Toutes les catégories sociales sont concernées, confirmant ainsi un net rééquilibrage, avec par exemple : 47 % de consommateurs chez les ouvriers ou encore 52 % chez les cadres. Toutes les zones d’habitation sont représentées : le monde rural en premier avec 49 % de consommateurs et Paris en dernier avec quand même 44 % de consommateurs.

La Bio : une réponse satisfaisante face à l’insécurité alimentaire
Dans un contexte de doute général, 57 % des Français pensent que l’Agriculture Biologique apporte une réponse satisfaisante aux préoccupations alimentaires actuelles. Ils sont en effet 73 % à citer la santé comme raison de consommation des produits Bio, ou encore 40 % à faire référence à la sécurité.Les raisons éthiques et environnementales représentent, pour leur part, 46 % des indications des consommateurs.

La Bio : c’est Bon
Deux Français sur trois (66 %) citent la qualité et le goût comme raisons de consommation des produits Bio, alors qu’ils étaient moins d’un sur quatre il y a 10 ans. C’est aujourd’hui la deuxième motivation de consommation des produits Bio, juste derrière la santé.

La Bio plus chère : c’est normal
59 % des Français estiment qu’il est normal de payer plus cher les produits Bio, compte tenu de la mise en oeuvre de techniques très exigeantes, d’un emploi accru de main d’oeuvre et de coûts de contrôle importants. Ce chiffre grimpe à 85 % chez les consommateurs réguliers. 57 % des Français sont prêts à payer plus cher un produit Bio que le même produit non biologique.

Une notoriété en forte progression pour la Marque AB
Aujourd’hui, 41 % des interviewés déclarent connaître la Marque AB, signe officiel de reconnaissance des produits issus de l’Agriculture Biologique, contre environ 10 % en 1998. Soit une notoriété multiple par 4 en trois ans. Un bémol toutefois, 58 % des sondés déclarent encore ne pas connaître la Marque AB. Le niveau d’information est lui aussi en forte progression, passant de 17 % des consommateurs s’estimant bien informés en 1998 à 49 % aujourd’hui. Il reste cependant 48 % des français qui s’estiment encore mal informés sur la Bio, ce chiffre montant jusqu’à 59 % chez les non consommateurs.

En conclusion
Près de la moitié des Français consomment désormais des produits Bio plus ou moins régulièrement. Ils le font pour la qualité, le goût et la sécurité des produits. Ils n’étaient encore qu’une poignée il y a 5 ans. Une grande majorité des consommateurs estime normal que la Bio, en raison de ses coûts de production importants, soit proposée à des prix plus élevés. Et ils sont prêts à y mettre le prix. Enfin si les français estiment majoritairement que la Bio apporte une réponse satisfaisant aux préoccupations actuelles, il reste encore une part importante de la population à convaincre notamment chez les non consommateurs qui s’estiment mal informés sur la Marque AB et sur l’Agriculture Biologique en général.

* Sondage exclusif CSA / Printemps BIO réalisé par téléphone au cours de la première semaine d’avril 2001, auprès d’un échantillon national représentatif de 1003 personnes, âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et taille d’agglomération. ** Enquête IFEN/INSEE 1998