Actualité :
 
Brèves - Dates à retenir

Concours Tome des Bauges. Le dimanche 1er octobre s’est déroulé le 6ème concours de Tome des Bauges à Cusy. Il a regroupé 16 Tomes des Bauges fermières et les 3 Tomes des Bauges laitières. Nous tenons à remercier nos adhérents pour cette très bonne participation.
Résultats : Tome des Bauges fermière
1er prix : Pierre Gonthier, Doucy
2ème prix : GAEC de la Dent d’Arclusaz, Ecole
3ème prix : Michel Fressoz, La Compôte
Tome des Bauges laitière
1er prix : Fruitière du Val d’Aillon, Aillon le jeune.

Fromage AOC. * Nouveaux décrets - Décret du 28 juillet 2000 relatif à l’AOC " Laguiole ", J.O. du 1er août 2000 (modification des conditions de production et de l’aire géographique). - Décret du 25 août 2000 relatif à l’AOC " Pélardon ", J.O. du 26 août 2000 (le Pélardon est le 9ème fromage de chèvre à bénéficier d’une appellation d’origine). - Décret du 25 août 2000 relatif à l’AOC " Picodon " J.O. du 26 août 2000 (relocalisation et méthode d’affinage). - Décret du 21 juillet 2000 relatif à l’AOC " Mont d’Or " ou " Vacherin du Haut Doubs ", J.O. du 25 juillet 2000 (modification des conditions de production) -Décret du 26 juillet 2000 relatif à l’AOC " Rocamadour ", J.O. du 29 juillet 2000 (reprise à l’identique du décret suite à arrêts de la Cour de Justice de Communautés européennes * Règlement d’application. Le réglement d’application de l’AOC " Salers " a été homologué par l’arrêté du 2 août 2000, J.O. du 23 août 2000. * Décret fromage en cours de révision, La DGCCRF procède à la rénovation du décret du 30 décembre 1988 portant application de la loi du 1er août 1905 sur les fraudes et de la loi du 2 juillet 1935 tendant à l’organisation et à l’assainissement du marché du lait en ce qui concerne les fromages. Les pouvoirs publics saisissent cette opportunité pour régler rapidement certains problèmes, notamment l’étiquetage des produits visant la sensibilisation et l’information des consommateurs concernés par les produits à risque.

Mercato 2001 : La 3ème édition du salon des commerçants non sédentaires se déroulera du 11 au 13 mars 2001 à Paris-Expo. Répondre aux attentes des commerçants non sédentaires. En deux éditions, MERCATO a su s’imposer dans le monde des salons professionnels comme le seul rendez-vous annuel européen des commerçants non sédentaires. Preuve en est que le salon va augmenter sa surface de plus de 60 % (soit près de 2500 m2 d’exposition). Le visiteur trouvera donc une offre encore plus large dans le domaine du matériel, des produits et des services spécifiques aux commerçants non sédentaires. De plus, MERCATO et la Fédération Nationale des Syndicats de Commerçants non Sédentaires - FNSCS travaillent main dans la main depuis 1999 pour accompagner le commerçant du marché dans son évolution : passage aux nouvelles normes européennes d’hygiène, arrivée de la monétique, passage à l’Euro, la transmission de l’entreprise... Enfin, l’Observatoire des Marchés crée en 2000 réalisera à nouveau une étude qualitative et quantitative sur le profil et les attentes des commerçants non sédentaires en 2001.

On menace le patrimoine fromager... L’AOC Salers réagit. A l’heure où certains hurlent dans les micros contre la mondialisation, où l’on s’inquiète d’une aseptisation poussée à l’extrême et dans le même temps, de sécurité alimentaire, où l’on se préoccupe soudain de l’uniformisation des goûts... une tribu d’irréductibles travaille en silence. Cette tribu active, c’est la filière de producteurs fermiers de l’AOC Salers qui vient de finalisetr la réécriture de son cahier des charges. A la mondialisation, l’AOC salers oppose la pleine expression de son terroir d’origine. Aux défenseurs du bon goût français, elle propose des conditions de productions drastiques garantissant une réelle typicité. A ceux que l’avalanche de normes ne fait pas rêver mais qui ont néanmoins besoin d’être rassurés, l’AOC Salers offre à la fois le respect des savoirs-faire traditionnels et la rigeur de ses contrôles. Ainsi, pout tous ceux qui veulent ardemment défendre le Goût, l’AOC Salers démontre que, sur leur terroir d’origine, des producteurs fermiers responsables et passionnés ont capacité à défendre la pérénnité de leur patrimoine, pour le plus grand bonheur des amateurs.

Roquefort Société " et Sauternes-Barsac s’unissent pour les fêtes de Fin d’Année et plus si affinités.


C’est l’histoire d’une rencontre entre des producteurs qui partagent une même philosophie : la patience et le respect des traditions. L’histoire ne dit pas, qui du producteur de Roquefort ou du vigneron a, un jour, savouré un morceau de Roquefort Société avec un verre de Sauternes. L’harmonie fut parfaite, les saveurs et les parfums inoubliables...une alliance idéale était née. Celle d’une rencontre entre des saveurs de fruits et de fleurs d’un Sauternes et des arômes délicats et élégants d’un Roquefort Société. L’union de ces deux produits issus de deux terroirs uniques, sera officialisée en fin d’année, du 22 novembre au 23 décembre dans les magasins Monoprix de Paris, Lyon, Marseille et Nice. En outre, dans certains d’entre eux, cette union sera appuyée par la présence d’un vigneron de Sauternes ou de Barsac et d’une cabanière de Roquefort-Société qui feront déguster aux clients, cette rencontre inédite. Un grand moment de bonheur en perspective.

Listéria : pas plus de risques dans le lait cru. Un rapport de l’Afssa (Association Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), non encore publié, démontre que contrairement à ce qui est souvent estimé, les produits laitiers à base de lait cru ne sont pas plus responsables que les produits pasteurisés de la présence de germes pathogènes. D’après ce rapport, sur 69 cas d’intoxication alimentaire collective étudiés en France et dus aux produits laitiers, moins de la moitié étaient provoqués par des produits au lait cru. Autre échantillon étudié, sur 61 cas analysés en France ou ailleurs, 24 étaient liés aux fromages pasteurisés contre 22 aux fomages au lait cru. En ce qui concerne la listéria, la proportion était de 50% -50%. La même enquête montre d’ailleurs que seulement 5% des toxi-infections alimentaires collectives sont dues aux produits laitiers.